A La Palme, on va honorer les résistants

access_time Publié le 31/03/2022.

Un collectif des habitants de La Palme a réalisé un travail de fourmis pour retrouver les résistants du village et leur rendre hommage le 18 juin prochain. C’est ce que nous explique Michel Nuttin, une des chevilles ouvrières de ce projet et du Collectif qui n’en est pas à son coup d’essai.

Comment s’est formé ce groupe de recherche motivé par ce projet ?

Pour 2020, la municipalité prévoyait de commémorer dignement les 80 ans de l’appel du 18 juin 1940 lancé par le Général De Gaulle depuis Londres. Mais pour cause de Covid tous les événements ont été suspendus. Un membre du Collectif formé avec la mairie et plusieurs personnes intéressées par ce projet a reçu une demande d’information d’un des ses ex-collègues, qui fait des recherches sur la résistance et ses réseaux.

Plus particulièrement sur deux noms de résistants nés à La Palme faisant partie du réseau Andalousie et répertoriés au SHD. D’autres ont suivi. Pour nous, le projet était lancé nous avons réuni le collectif à mes côtés car j’avais qui reçu l’aval de la mairie pour organiser cet hommage.

Qui va changer de l’ordinaire si l’on peut dire ?

A notre connaissance, jusqu’à ce jour, la municipalité commémorait sur la Place Jean Moulin, devant la stèle érigée en l’honneur de la Résistance, l’appel du 18/06/1940, mais sans aucune identification. Nous avons pensé qu’il était honorable de mentionner les noms de ces personnes sorties de l’oubli collectif, mais mentionnées au SHD et sur la liste Ecochard selon leur grade, leur réseau, leur fonction et leurs faits d’arme. Évidemment nous n’oublierons pas tous les « invisibles ». Sans eux rien n’aurait été possible.

« Nous sommes coutumiers du fait »

Pourquoi vouloir mettre en exergue les résistants de La Palme ? C’est une démarche assez rare dans les villages, non ?

La Palme n’a sûrement pas l’exclusivité de cette démarche. Mais nous sommes coutumiers du fait, Déjà en novembre 2018, nous avions rendu hommage et organisé une commémoration pour les poilus de 14/18. Nous avions réunis plus de mille personnes pour le 100e anniversaire de la grande Guerre et l’opération s’appelait 1000 Bougies pour les Poilus.

La population était venue déposer les bougies distribuées dans les boites aux lettres sur le dessin (1918-2018) positionné dans la salle des fêtes après avoir écouté les discours en hommage aux (soldats français, sénégalais étrangers ainsi qu’aux soldats allemands).

Y a-t-il eu des faits de résistance notoires sur La Palme ?

Des faits de résistance « notoires » à La Palme ne sont pas connus. Mais de nombreux Palmistes, enrôlés dans le STO, ont sûrement saboté les ouvrages de défense construits en vue d’un éventuel débarquement allié sur nos plages.

A-t-il été facile de retrouver ces résistants ?

L’ami d’un des membres du Collectif nous a bien aidés en nous fournissant des noms et des pistes de recherche qu’il a trouvés en faisant ses propres recherches. Ensuite nous avons fouillé tous les sites Internet à la recherche des anciens résistants palmistes.

« La Palme est fière de rendre hommage à leur courage »

Vous en avez dénombré cinq. Que pouvez-vous nous dire sur eux ?

Les cin personnes mises en exergue sont natives de La Palme, issues de famille implantées à La Palme, bien connues de nos anciens. En dépit du fait qu’ils ont combattu en d’autres lieux, La Palme est fière de pouvoir rendre hommage à leur courage et à leur volonté de retrouver une France libérée, même au péril de leur vie.

Nous espérons bien que ce 18 Juin sera particulier. Toute une organisation se met en place avec la mairie, le Collectif, les familles, les officiels les enfants des écoles – avec du projet pédagogique lié à l’histoire des résistants – la population et bien d’autres personnes invitées.

Justement, que pouvez-vous dévoiler à propos de ce 18 juin 2022 ?

Il y aura plusieurs temps forts comme les enregistrements originaux : « Ici Londres » et le discours d’André Malraux pour l’entrée au Panthéon de Jean Moulin. M. Senegas, arrière petit-fils de soldat et petit-fils de résistant, rendra hommage aux cinq résistants honorés alors que le Chant des Partisans sera interprété par la Chorale du canton et la Marseillaise par les enfants du groupe scolaire de La Palme.

On peut ajouter qu’il y aura une exposition de véhicules militaires sur la place Jean-Moulin et de photos ainsi que de peintures liées à la résistance dans la salle Jean-Moulin. Tout se terminera par un bal et un feu d’artifice.

Culture & loisirs

Nos rues ont une histoire : Jules Sauzède

Une rue porte son nom à Carcassonne où il est naît et dont i ...
Culture & loisirs

L’Auberge du Vieux Puits classée (encore) parmi les meilleurs restaurants du monde

Le prestigieux guide Gault&Millau France vient d’a ...
Culture & loisirs

Connaissez-vous parfaitement le film : 37°2 le matin ?

En quinze questions, vous allez savoir si vous êtes incollab ...
Culture & loisirs

Villesèquelande : « Pour Hêtre » au village de l’arbre

C’est un arbre qui ne cache une quelconque forêt, pas plus q ...