À Coursan le baudet… d’âne

access_time Publié le 23/10/2020.

Depuis un peu plu de dix ans, Sébastien et Elodie Solé sont les responsables d’une petite exploitation familiale à Coursan, lieu d’élevage de l’âne des Pyrénées, une race menacée de disparition

Ils proposent également une gamme complète de savons et cosmétiques naturels élaborés à partir du lait des ânesses.


Ne vous fiez pas à son allure paisible ! Façonné par des siècles d’utilisation en milieu difficile, l’âne des Pyrénées est un champion du travail. c’est ce qu’on apprend en visitant le lieu d’accueil et d’échanges qu’est l’Asinerie du Rivage à Coursan.
Créée en 2009 par Sébastien et Elodie Solé, cette petite exploitation familiale est adhérente à l’Association Nationale des éleveurs d’ânes et de mulets des Pyrénées : un animal qui peut être utilisé dans toutes les disciplines. Et un animal dont la race était menacée d’extinction, faut-il le souligner.
On le dit polyvalent et c’est un qualificatif qui lui sied bien. Demandez aux randonneurs et aux bergers qui apprécient sa sobriété et son endurance. Sa taille, son énergie, son aptitude au trot font de lui un excellent animal de selle ou d’attelage. L’âne des Pyrénees est aussi docile, patient, complice des petits et des grands. Chaque année, ce sont cinq ânons qui naissent à l’asinerie à partir des ânesses et des baudets des Pyrénées agréés à la monte laquelle se déroule en liberté.


Un lait riche en vitamines


Les femelles produisent un lait apprécié pour la fabrication de produits cosmétiques. Et on touche là le second volet de l’Asinerie du Rivage qui fabrique des produits cosmétiques à partir du lait d’ânesse qui est riche en vitamines (A, B1, B2, B6, C, D, E), minéraux, oligo-éléments, omega 3, oméga 6 et protéines. Anti-ride et anti-oxydant, il est réputé pour sa forte teneur en Lysosymes et son utilisation, depuis l’Antiquité, contre les maladies de peaux. Elodie et Sébastien Solé garantissent des produits sans paraben, sans silicone, sans colorant et sans huile de palme.


Déjà à l’époque de Pine l’Ancien


La reconnaissance des vertus du lait d’ânesse ne date pas d’aujourd’hui. Dans son Histoire Naturelle, Pline l’Ancien, à l’instar d’Hippocrate, recommandait le lait d’ânesse pour les soins de peau, redonner du tonus aux convalescents ou encore pour lutter contre les rides et éclaircir le teint.
Au XIXe siècle et jusqu’au début du XXe siècle, le lait d’ânesse était un parfait substitut au lait maternel. Aujourd’hui encore, il est recommandé en tant qu’alternative au lait de vache pour les enfants présentant une allergie aux protéines du lait de vache.


L’Asinerie du Rivage,
Domaine le Rivage Bas,
Coursan (visite gratuite).
tel : 06 82 07 79 67


Économie

Narbonnais : des formations gratuites dans le numérique proposées par l’Agglo

Un bilan individualisé est offert aux 100 premières TPE du t ...
Économie

Grand Narbonne : des entreprises mises en valeur dans les pépinières pour Noël

À l’occasion du marché de Noël organisé par la ville de Narb ...
Économie

Occitanie : un appel à projet pour financer une entreprise « sociale »

Créez une entreprise en phase avec des valeurs sociales et s ...
Économie

La clientèle étrangère a répondu présent cet été dans l’Aude

Le rapport de l’ADT sur les flux touristiques audois p ...